Apportez votre soutien à la FCF  |   Contactez-nous  |   FAQ   |  English

Quelques espèces d’abeilles au Canada

Related Terms: abeille, abeille domestique, bourdon, masquée, plâtrière, fouisseuse, de la sueur, collectrice d’huile florale, découpeuse, maçonne, charpentière naine, nomade, coucou, des citrouilles, à longues antennes, cotonnière, nid


Quelques espèces d’abeilles au Canada

 

Abeille masquée | Abeille plâtrière | Abeille fouisseuse | Abeilles de la sueur | Abeille collectrice d’huile florale | Abeille découpeuse | Abeille maçonne | Abeille charpentière naine | Abeille nomade | Abeille coucou | Abeille des citrouilles | Abeille à longues antennes | Abeille cotonnière | Bourdon | Abeille domestique

 

Abeille masquée
Famille des Colletidae, sous-famille des Hylaeinae, genre Hylaeus

 

L’abeille masquée est petite (4–9 mm), ressemble à une guêpe et est relativement glabre. On l’appelle ainsi parce que la plupart des espèces ont des taches jaunes ou blanches sur la face, le mâle ayant la face presque entièrement pâle et la femelle ayant deux marques pâles triangulaires. Le reste du corps est noir, les pattes ont des bandes blanches ou jaunes et le thorax est souvent tacheté. Elle n’a pas de poils spécialisés pour la récolte du pollen. Celui-ci est avalé, transporté dans le jabot et régurgité dans la cellule du nid. Cette abeille est active en été.

 

Nid : Elle fait son nid dans les trous préexistants des tiges et des galles (renflements) de plantes, les galeries d’insectes dans le bois mort et les nids de guêpes et d’abeilles abandonnés, parfois dans des tiges mortes de framboisiers. Les parois du nid sont enduites d’une sécrétion qui ressemble à de la cellophane. La plupart des espèces sont solitaires.

 

Abeille plâtrière
Famille des Colletidae, sous-famille des Colletinae, genre Colletes

 

Cette abeille de taille variable (7–14 mm) est poilue et porte des bandes de petits poils sur son abdomen convexe. La femelle a de longs poils sur les pattes postérieures pour transporter le pollen. Cette abeille arrive tôt au printemps et visite les fleurs de l’érable. Elle est aussi active à la fin de l’été, butinant les verges d’or.

 

Nid : Elle creuse son nid dans le sol. Les parois du nid sont enduites d’une sécrétion qui ressemble à de la cellophane. Cette abeille est solitaire, mais il peut y avoir de nombreux nids dans un bon site de nidification.

 

Abeille fouisseuse
Famille des Andrenidae, sous-famille des Andreninae, genre Andrena

 

Cette abeille de taille variable (8–14 mm) est plutôt poilue et généralement brune ou noire. La femelle a des dépressions recouvertes de poils argentés de chaque côté de la face. Le mâle porte parfois des marques jaunes sur la face. Les poils qui servent à transporter le pollen se trouvent sur les pattes postérieures de la femelle. Il y a beaucoup d’abeilles fouisseuses au printemps, mais certaines espèces ne sont actives qu’en été et quelques espèces, au début de l’automne.

 

Nid : Elle creuse de longues galeries dans le sol. La femelle enlève la terre avec ses mâchoires et ses pattes antérieures, puis la pousse vers la surface avec ses pattes postérieures et son abdomen. Les cellules sont enduites d’une sécrétion d’apparence cireuse. Cette abeille est solitaire, mais chez certaines espèces, deux femelles ou plus peuvent cohabiter.

 

Abeilles de la sueur
Famille des Halictidae, sous-famille des Halictinae, genres Agapostemon, Augochlora, Augochlorella, Augochloropsis, Halictus et Lasioglossum

 

Généralement noires ou de couleur métallique, ces abeilles sont de taille petite à moyenne (3–12 mm). Certaines espèces sont vertes. Elles ont souvent des bandes de poils clairs sur l’abdomen. Les poils qui servent à transporter le pollen se trouvent sur les pattes postérieures de la femelle. On les appelle « abeilles de la sueur », car la sueur humaine les attire par temps chaud. Elles sont actives au printemps, à l’été et à l’automne, mais les mâles n’apparaissent que plus tard au cours de la saison.

 

Nid : La majorité de ces espèces font leur nid dans le sol, mais certaines le font dans du bois mort. Les cellules sont enduites d’une sécrétion d’apparence cireuse. Le degré de socialisation varie selon les espèces – certaines sont solitaires, d’autres comptent une douzaine d’ouvrières dans le nid.

 

Abeille collectrice d’huile florale
Famille des Melittidae, genre Macropis

 

Cette abeille au corps robuste est de taille petite à moyenne (7–12 mm). Le mâle porte des marques jaunes sur la tête. Les pattes postérieures de la femelle sont couvertes de poils veloutés courts et denses, ainsi que de poils fins et duveteux pour cueillir et transporter de l’huile florale. Elle est présente en juillet.

 

Nid : Cette abeille fait son nid dans le sol. Les cellules sont enduites d’huile provenant des fleurs. Toutes les espèces dépendent de l’huile recueillie dans les fleurs de la lysimaque pour nourrir les larves. Elles sont solitaires, à l’exception d’une espèce chez laquelle des femelles partagent le même nid.

 

Abeille découpeuse
Famille des Megachilidae, sous-famille des Megachilinae, genre Megachile

 

De taille variable (7–20 mm), l’abeille découpeuse a une grosse tête et des mandibules robustes. Elle est généralement noire avec de longs poils pâles ou brun rougeâtre sur le thorax et de longs poils blancs, orange ou noirs sur la surface ventrale de l’abdomen (où elle récolte le pollen). La partie supérieure de l’abdomen est plutôt dénudée, mais chaque segment est doté d’une fine frange de poils blancs. Cette abeille est active en été.

 

Nid : Elle utilise des cavités préexistantes comme les tiges creuses des plantes, les galeries de coléoptères et les fissures dans les arbres morts. Le nid est tapissé de fragments ovales ou circulaires de feuilles ou de pétales qu’elle découpe et transporte dans le nid. La plupart des abeilles découpeuses sont solitaires, mais elles peuvent former des agglomérations de nids dans les endroits de choix.

 

Abeille maçonne
Famille des Megachilidae, sous-famille des Megachilinae, genre Osmia

 

Cette abeille de taille moyenne (7–14 mm) est poilue et généralement bleu-vert métallique. Des poils raides sous l’abdomen lui permettent de transporter du pollen. L’abeille maçonne est active au printemps et en été.

 

Nid : Cette abeille utilise des cavités existantes comme les galeries de coléoptères, les tiges de plantes, les trous dans les murs ou les nids abandonnés par d’autres abeilles ou des guêpes. Le nid est tapissé de boue, de matière végétale ou d’un mélange des deux, recueillies dans la nature et rapportées au nid. L’abeille mâche les fibres des plantes pour les transformer en pâte. L’abeille maçonne est solitaire, mais les nids sont près les uns des autres.

 

Abeille charpentière naine
Famille des Apidae, sous-famille des Xylocopinae, genre Ceratina

 

Cette abeille de petite taille (5-7 mm) est svelte, relativement glabre et généralement bleu sombre, portant une marque de ton ivoire sur la face et sur les pattes. La femelle a peu de poils de récolte de pollen sur ses pattes postérieures. Cette abeille est active en été, mais on peut l’observer durant toute l’année (même en hiver) dans son nid aménagé dans des tiges de plantes.

 

Nid : Cette abeille creuse son nid dans les tiges cassées ou brûlées de framboisiers, tournesols, sureaux, sumacs et autres plantes ayant des tiges à moelle. Les cellules ne sont pas tapissées. Elle est plutôt solitaire, mais l’abeille adulte qui hiverne partage le nid natal jusqu’au printemps.

 

Abeille nomade
Famille des Apidae, sous-famille des Nomadinae, genre Nomada

 

L’abeille nomade de taille moyenne (10–15 mm) est peu poilue et ressemble à une guêpe, mais s’en distingue par les couleurs de son corps – certaines sont noires avec des taches rouges ou jaunes, d’autres sont brun rougeâtre avec ou sans taches jaunes. Elle n’a pas de poils de récolte. La majorité des espèces sont actives au printemps et certaines le sont durant l’été et l’automne.

 

Nid : La femelle ne fait pas de nid et pond ses œufs dans ceux des abeilles fouisseuses. On peut souvent la voir voler tout près du sol à la recherche de nids hôtes.

 

Abeille coucou « Sphecodes »
Famille des Halictidae, sous-famille des Halictinae, genre Sphecodes

 

Cette abeille de taille petite à moyenne (4–11 mm) ressemble à une guêpe et est relativement glabre. Son corps est noir et son abdomen est rouge. Le mâle se distingue par des touffes de poils blanc grisâtre sur la face. La plupart des espèces ont de grandes dépressions sur le thorax et des crêtes sur la partie postérieure. L’abeille coucou « Sphecodes » n’a pas de poils pour récolter le pollen parce qu’elle pond ses œufs dans les nids des autres abeilles – comportement similaire à celui du coucou gris, un oiseau parasite. Cette abeille est active de la fin du printemps jusqu’au début de l’automne.

 

Nid : Étant une abeille « coucou », la femelle ne construit pas de nid, mais s’introduit dans les nids creusés au sol par les abeilles Lasioglossum. On peut souvent la voir voler près du sol ou marcher sur le sol avant de pénétrer dans des trous ou autres dépressions à la recherche de nids hôtes.

 

Abeille coucou « Coelioxys »
Famille des Megachilidae, sous-famille des Megachilinae, genre Coelioxys

 

Cette abeille de taille moyenne à grande (7–14 mm) a le corps noir, garni de touffes et de bandes de poils blancs. L’abdomen rayé de poils blancs est de forme conique se terminant en pointe chez la femelle, mais il est moins pointu chez le mâle et porte plusieurs épines latérales. Cette abeille est moins poilue que la majorité des abeilles. Elle n’a pas d’appareil de récolte parce qu’elle pond ses œufs dans les nids des autres abeilles – comportement similaire à celui du coucou gris, un oiseau parasite. Cette abeille est active en été.

 

Nid : Étant une abeille « coucou », la femelle ne construit pas de nid, mais pond ses œufs dans les nids d’abeilles découpeuses du genre Megachile. Les hôtes font leurs nids dans divers endroits comme les fissures dans des murs, les tiges à moelle et le sol. On peut donc observer ces abeilles tandis qu’elles cherchent des nids hôtes sur les clôtures, les murs de brique et autres structures similaires.

 

Abeille des citrouilles
Famille des Apidae, sous-famille des Apinae, genre Peponapis

 

Cette grosse abeille robuste (12 mm) a des poils jaune brunâtre terne sur le thorax et son abdomen noir porte des bandes de ton clair. L’abeille mâle a de longues antennes. Cette espèce est facile à reconnaître par les fleurs qu’elle fréquente. Elle fait la pollinisation de diverses variétés de courges, butinant à vive allure de fleur en fleur. Il arrive souvent que l’abeille mâle passe la nuit dans les fleurs. L’abeille femelle a des poils de récolte de pollen sur les pattes postérieures. Cette abeille est active en été.

 

Nid : L’abeille des citrouilles fait son nid dans le sol. La seule espèce qu’on retrouve au Canada est la Peponapis pruinosa.

 

Abeille à longues antennes
Famille des Anthophoridae, sous-famille des Anthophorinae, genre Melissodes

 

Cette abeille robuste de taille moyenne à grosse (15–20 mm), au corps velouté, vole rapidement. L’abeille mâle se distingue par de très longues antennes. Les pattes postérieures de l’abeille femelle ont des poils de récolte. Cette abeille est active à la fin de l’été et à l’automne.

 

Nid : Cette abeille construit son nid dans le sol et les cellules sont tapissées d’une sécrétion cireuse. C’est une abeille solitaire, mais les nids de certaines espèces forment des agglomérations importantes.

 

Abeille cotonnière
Famille des Megachilidae, sous-famille des Megachilinae, espèce Anthidium manicatum

 

Cette abeille trapue de taille moyenne (9–12 mm) est jaune et noire. Elle porte un rang de marques jaunes sur le côté de l’abdomen, sur les pattes et sur la face. La femelle est plus petite que le mâle et ses marques sont plus ternes. La femelle se sert d’une brosse ventrale pour récolter le pollen. D’origine européenne, l’abeille cotonnière est naturalisée au Canada. Elle est active durant l’été.

 

Nid : L’abeille cotonnière se sert de cavités existantes pour faire son nid – terriers dans des troncs d’arbres, tiges de plantes ou vieux murs. La femelle gratte les poils et le duvet des feuilles et des tiges de certaines plantes comme l’épiaire laineux ou l’achillée, pour en faire des boules qu’elle rapporte au nid. Puis, elle utilise ces fibres laineuses pour tapisser les cellules. L’abeille mâle défend agressivement son territoire – un peuplement de fleurs – contre l’intrusion d’autres insectes, et ira même jusqu’à terrasser l’adversaire et utiliser les épines à l’extrémité de son abdomen pour l’écraser.

 

Bourdon
Famille des Apidae, sous-famille des Apinae, genre Bombus

 

Le bourdon est un gros insecte (13–25 mm) au corps couvert de poils, souvent coloré de noir et de jaune, parfois de rouge ou d’orange. Les pattes postérieures de la femelle ont une grande partie concave et lisse bordée de longs poils, formant la corbeille de récolte du pollen. La reine est active au printemps, les ouvrières sont actives durant tout l’été et la majorité des mâles, vers la fin de l’été.

 

Nid : Le bourdon fait son nid sous terre dans un ancien terrier de rongeur. Il sécrète de la cire pour fabriquer des cellules. Les bourdons forment de nouvelles colonies chaque année, fondées au printemps par la reine qui produit de nombreuses ouvrières tout au long de l’été, puis des mâles et les reines de l’année suivante, vers la fin de l’été et à l’automne. Ces insectes défendent leur colonie et produisent des quantités limitées de miel pour permettre à la colonie de survivre quand il n’y a pas suffisamment de nourriture.

 

Abeille domestique
Famille des Apidae, sous-famille des Apinae, espèce Apis mellifera

 

Cette abeille est de taille moyenne (12–19 mm), brun doré avec des rayures orange à l’abdomen. Comme chez le bourdon femelle, les pattes postérieures de l’abeille domestique femelle sont dotées de corbeilles entourées de poils raides pour transporter le pollen. L’abeille domestique est active du printemps jusqu’à l’automne.

 

Nid : L’abeille domestique fait son nid dans les arbres creux et les ruches fabriquées par l’être humain. Les alvéoles sont faites de cire. Ces abeilles sont pleinement sociales et peuvent communiquer entre elles. Les colonies se reproduisent par fission : la vieille reine quitte le nid avec un essaim de milliers d’ouvrières. Elles fabriquent de grandes quantités de miel pour permettre à la colonie de survivre durant l’hiver.

 

Mouches à fleurs
Famille des Syrphidae

 

De nombreuses mouches à fleurs imitent les abeilles ou les guêpes pour dissuader les prédateurs. Leurs couleurs sont similaires, mais elles sont plus petites (8–15 mm), n’ont qu’une seule paire d’ailes et leurs antennes sont habituellement plus courtes et aplaties. Elles ne récoltent pas de pollen sur leurs pattes ou leur abdomen. On peut voir les mouches adultes survolant les fleurs où elles se nourrissent de nectar et de pollen. Les mouches adultes font la pollinisation des fleurs, tandis qu’au stade larvaire, elles sont des prédateurs efficaces de chenilles, de thrips, de pucerons et d’autres insectes nuisibles.

 

Guêpes

Les guêpes et les abeilles font partie de l’ordre des hyménoptères, qui inclut aussi les fourmis et les mouches à scie. Il existe une énorme diversité de guêpes. Beaucoup de guêpes sont parasitoïdes – ce qui signifie que leurs larves se développent sur ou dans un autre insecte, causant la mort de cet insecte. Toutefois, nous connaissons mieux les guêpes qui piquent (sous-ordre Aculeata). Au lieu de pondre leurs œufs sur ou dans des insectes hôtes, ces guêpes sont munies d’un dard qui leur permet d’immobiliser leur proie et de la rapporter à leur nid pour nourrir les larves. Comme chez les abeilles, de nombreuses espèces de guêpes sont solitaires et, par conséquent, non agressives. Toutefois, certaines espèces de guêpes sociales sont bien connues pour leur agressivité – en particulier les frelons et les guêpes communes de la famille des Vespidae. En règle générale, vous pouvez reconnaître ces guêpes par la forme élancée de leur corps relativement lisse aux marques jaunes ou blanches et par l’absence de poils. En outre, ces guêpes enroulent leurs ailes le long de leur corps lorsqu’elles sont au repos. Les abeilles, au contraire, sont plutôt poilues, ce qui rend leur taille moins visible, possèdent des poils de récolte sur les pattes postérieures ou sous l’abdomen et n’enroulent pas leurs ailes le long de leur corps. Pour savoir comment éviter de vous faire piquer, allez voir au www2.ville.montreal.qc.ca/insectarium/gareaudard/site_fr/index.html.

Recherche

Guide de jardinage — été 2009

  • Mot de la rédactrice : Un beau matin d’été
  • Discover the World of Animal Tracks »
  • Un jardin néo-écossais
  • L’oriole de Baltimore aux couleurs éclatantes
  • Les cactus du Canada
  • Pépinière « Prairie Originals »
  • Inscrivez-vous gratuitement
Lire

Zones de rusticité

Choix de plantes en fonction des zones de rusticité

Lire

Ressources