Apportez votre soutien à la FCF  |   Contactez-nous  |   FAQ   |  English

Clôtures naturelles

Related Terms: lisière, habitat, abri, protection


Clôtures naturelles

Introduction | Conseils | Espèces

 

Aménager des paysages ruraux en ville

 

Les clôtures naturelles font partie du paysage depuis des centaines d’années. Utilisées depuis longtemps dans les régions agricoles, les clôtures naturelles offrent de nombreux avantages dans les milieux urbains où les terrains sont plus petits. En outre, elles rendent d’énormes services naturels, offrant nourriture et abri à la faune.

 

On entend par clôture naturelle un alignement d’arbustes, agrémenté parfois de quelques arbres, qui sépare un terrain d’un autre. À l’origine, ces haies naturelles étaient aménagées pour marquer les limites des propriétés et empêcher le bétail de s’échapper des pâturages. Toutefois, les clôtures naturelles offrent davantage. Elles protègent le bétail et les bâtiments contre les vents d’hiver, ajoutent de la couleur et de l’attrait au paysage, aident à atténuer l’érosion du sol, offrent de l’intimité, filtrent les bruits des routes et des propriétés avoisinantes et fournissent des habitats et des voies de déplacement à une grande diversité d’espèces sauvages. Issues d’une tradition ancienne, les clôtures naturelles sont de plus en plus à la mode dans les paysages modernes.

 

Les espèces sauvages bénéficient énormément des clôtures naturelles. Non seulement leur procurent-elles de la nourriture et des abris, mais ce sont des couloirs de verdure qui permettent aux espèces sauvages de se déplacer en toute sécurité entre les habitats fragmentés. Tandis que l’urbanisation et l’exploitation continuent d’empiéter sur les habitats naturels, ces clôtures naturelles permettent à de nombreuses espèces sauvages d’avoir accès à tout ce dont elles ont besoin pour survivre.

 

Une clôture de verdure bien aménagée attirera une plus grande diversité d’oiseaux et d’autres espèces sauvages. En plus d’ajouter plus de vie et d’intérêt à votre jardin, cette diversité contribue à la santé-même de votre jardin. Des études ont démontré que les clôtures naturelles comportant des espèces variées d’arbres et d’arbustes attirent une grande diversité d’oiseaux et des petits mammifères. Elles ont également révélé que la présence de ces clôtures naturelles entraînait une réduction du nombre d’insectes nuisibles et de rongeurs en offrant un habitat à leurs prédateurs. Une clôture naturelle saine et diversifiée peut accueillir d’importantes populations d’oiseaux insectivores comme les parulines, les moucherolles et les mésanges, ainsi qu’une variété d’insectes prédateurs comme les cicindèles et les coccinelles.

 

Un autre avantage qu’offrent les clôtures naturelles est l’intimité, une chose que nous recherchons dans les milieux urbains où la densité démographique s’accroît constamment. Quel plaisir d’avoir votre propre petit coin de paradis privé ! Un rang serré d’arbres et d’arbustes vous protège des regards des voisins, filtre les bruits de la circulation routière, nettoie l’air des polluants et ajoute de l’attrait et de la vie à votre jardin.

 

Une clôture naturelle peut aussi conserver de l’énergie. En bloquant les vents froids de l’hiver, elle agit comme un brise-vent et vous permet de réduire la consommation d’énergie pour chauffer votre maison. Une clôture naturelle est en quelque sorte une barrière perméable, c’est-à-dire qu’elle laisse passer de l’air. Les barrières perméables sont beaucoup plus efficaces à titre en brise-vent que les murs ou les clôtures traditionnelles. L’air qui frappe les clôtures pleines passe par-dessus et retombe rapidement, perdant très peu de vitesse. Par contre, une partie de l’air qui frappe une barrière perméable passe à travers la clôture naturelle et est ralenti considérablement. La clôture naturelle « brise-vent » devrait être plantée perpendiculairement au vent dominant. Au Canada, les vents d’hiver viennent généralement du nord et du nord-ouest. Consultez votre station météorologique locale pour connaître la direction des vents dominants dans votre région.

 

La clé d’une clôture naturelle vraiment utile est la diversité. La plantation d’un rang de thuyas offre certains avantages, mais n’est pas aussi efficace qu’une clôture naturelle comportant des espèces variées d’arbres et d’arbustes. Choisissez vos plantes avec soin afin d’offrir une diversité d’aliments et d’abris à la faune, et vous serez récompensé pour vos efforts.

 

Conseils pour la création d’une clôture naturelle accueillante pour la faune

 

Planification

 

  • La clôture naturelle idéale mesure au moins trois mètres de largeur et comporte de deux à trois rangs de végétation. Sur les terrains plus petits, un seul rang est tout de même efficace.
  • Examinez l’endroit. Déterminez les conditions du sol, l’humidité et l’ensoleillement de l’emplacement de la clôture naturelle. Choisissez des plantes qui conviennent bien à ces conditions.
  • Déterminez la hauteur idéale de votre clôture naturelle, tenant compte des lignes aériennes (fils électriques et des fils des services publics) et autre facteur limitant, et choisissez les plants en fonction de leur hauteur et de leur forme à maturité.
  • Choisissez des espèces indigènes qui sont le mieux adaptées au climat local, exigent le moins d’entretien et offrent la meilleure abondance de nourriture et d’abris à la faune.
  • Plantez des arbres et des arbustes afin de maximiser les avantages pour la faune.
  • Choisissez des espèces qui fournissent une diversité de fruits, de noix et de graines pour la faune.
  • Ajoutez des conifères comme le thuya pour offrir des abris et servir de brise-vent en hiver.
  • S’il n’y a pas de jeunes enfants dans les environs, vous pourriez ajouter des ronces pour offrir des abris et des sites de nidification aux oiseaux.

 

Plantation

 

  • Le meilleur temps de l’année pour planter est tôt au printemps, surtout si vous plantez des arbres ou arbustes à racines nues.
  • Vous pouvez préparer l’emplacement à l’automne. Amendez le sol sur toute la longueur des rangées et ajoutez des matières organiques comme du compost ou du fumier vieilli pour enrichir le sol.
  • Plantez d’abord quelques espèces à croissance rapide comme des saules.
  • Ajoutez des espèces plus durables à croissance lente de sorte qu’elles soient bien établies au moment où les espèces à croissance rapide commenceront à mourir.
  • Pour un effet plus naturel, oubliez la plantation en rang d’oignons – c’est-à-dire variez l’espace entre les arbres.
  • Laissez suffisamment d’espace entre les arbres pour leur permettre d’atteindre leur maturité. Pour remplir les espaces, plantez des arbustes.
  • L’espacement entre les arbustes dépend des résultats désirés. Si vous voulez une haie plus rapidement, vous pouvez planter de trois à quatre arbustes par mètre. Toutefois, vous devrez les éclaircir lorsqu’ils auront grossi. Les arbustes espacés d’environ un mètre formeront une haie continue, mais cela pourrait prendre quelques années. Peu importe ce que vous plantez, tenez compte des dimensions à maturité. (Par exemple, un arbuste dont le diamètre est de trois mètres à maturité occupera 1,5 mètre dans toute direction. Si vous ne laissez qu’un mètre entre deux arbustes, ils se toucheront à maturité. Selon l’espèce d’arbuste, sa taille au moment de la plantation et les conditions du terrain, cela peut prendre plusieurs années.)
  • La clôture naturelle devrait former un mur de verdure « sans trou » lorsqu’elle est établie.
  • Appliquez du paillis entre les rangs pour réduire la concurrence avec d’autres végétaux, jusqu’à ce que les arbres et les arbustes soient complètement établis.

 

Entretien

 

  • Arrosez les arbres et les arbustes régulièrement jusqu’à ce qu’ils soient établis.
  • Une fois qu’ils sont bien établis, laissez pousser des plantes couvre-sol des boisés – fougère, cornouiller nain ou tiarelle cordifoliée – à l’ombre et des vivaces indigènes au soleil.
  • Ajoutez une ou deux vignes grimpantes pour offrir de meilleurs abris à la faune. Certaines espèces comme le raisin sauvage, le célastre grimpant ou la vigne vierge peuvent exiger l’émondage afin de ne pas devenir trop envahissantes.
  • Remplacez les arbustes et les arbres dès qu’ils commencent à mourir.
  • Laissez le bois mort, les feuilles et autres litières végétales en place pour servir d’abri aux petits mammifères et aux insectes.
  • Laissez les chicots (arbres morts sur pied) en place pour offrir des sites de nidification à la faune. S’ils sont sur le point de tomber, abattez-les et plantez de nouveaux arbres.
  • Émondez le moins possible. Si vous devez émonder, faites-le durant la période de dormance de l’arbre ou de l’arbuste en question. Éviter de le faire lorsqu’il est en fleurs ou qu’il porte ses fruits, de même qu’au printemps ou au début de l’été lorsque les oiseaux nichent. Éviter l’usage de pesticides.

 

Quelques arbres, arbustes et vignes avantageux pour la faune

 

Genre de plante

Nom commun

Nom scientifique

Conditions de l’emplacement

*Hauteur/largeur approximatives à maturité (mètres)

Avantages pour la faune

Commentaires

Arbre

Hêtre à grandes feuilles

Fagus grandifolia

Tolère l’ombre, sol humide, bien drainé

25/18

Noix en automne pour oiseaux et mammifères

Croissance lente. Écorce magnifique.

 

Frêne blanc, frêne rouge

Fraxinus americana, F. pennsylvanica

Soleil, tolère l’ombre (jeune arbre), sol riche, humide

25/12, 20/12

Graines en automne pour oiseaux et petits mammifères

Long durée de vie. Tolère la pollution. Résiste mal aux tempêtes. Beaucoup de graines.

 

Bouleau

Betula spp.

Soleil. Variétés de sols selon l’espèce.

Varient selon l’espèce.

Chatons, bourgeons et graines pour nourrir les oiseaux. Broutage pour les mammifères.

Croissance moyenne à rapide. Courte durée de vie. Écorce intéressante. Sensible à la pollution.

 

Cerisier et prunier

Prunus emarginata, P. pennsylvanica, P. serotina

Soleil à mi-ombre, selon l’espèce. Sol humide, bien drainé.

3–10/1–4, 12/10, 21/15

Fruits (été et automne) pour oiseaux et mammifères. Broutage pour les mammifères. Perchoirs et nichoirs pour les oiseaux. Attire les pollinisateurs.

Croissance modérée. Durée de vie relativement courte. Fleurs magnifiques au printemps. Écorce attrayante.

 

Cerisier de Virginie

Prunus virginiana

Soleil à mi-ombre. Sol riche et humide.

8/6

Fruits pour oiseaux et mammifères. Broutage pour les mammifères. Abri pour les oiseaux. Attire les pollinisateurs.

Croissance rapide. Durée de vie courte. Fleurs magnifiques au printemps.

 

Pommetier

Malus spp.

Soleil. Sol bien drainé.

2–15/1,5–12, selon l’espèce ou le cultivar

Fruits (automne ou hiver) pour oiseaux et mammifères. Attire les pollinisateurs.

Croissance lente à moyenne. Durée de vie moyenne à longue. Fleurs magnifiques au printemps. Écorce attrayante. Nombreux cultivars, résistance variée aux maladies.

 

Micocoulier occidental

Celtis occidentalis

Soleil. Sol sec à mouillé.

18/12

Fruits (fin automne ou hiver) pour oiseaux et mammifères.

Tolère la sécheresse.

 

Aubépine

Crataegus spp.

Soleil à mi-ombre. Sol bien drainé.

6/4–7

Fruits (hiver) pour oiseaux et mammifères. Site de nidification préféré de nombreux oiseaux.

Fleurs magnifiques. Branches très épineuses.

 

Caryer

Carya cordiformis, C. glabra, C. ovate

Soleil à mi-ombre, selon l’espèce. Sol sec à humide, selon l’espèce.

18–24/à 25, 20–25/8–12, 18/9

Chatons au printemps et noix à l’automne pour oiseaux et mammifères. Abris.

Croissance lente. Longue durée de vie. Écorce attrayante.

 

Genévrier

Juniperus virginiana, J. scopulorum

Plein soleil, sol sec sablonneux

6/variées, 12/4,5

Fruits (automne et hiver) pour oiseaux et petits mammifères. Broutage pour mammifères. Perchoirs, nichoirs et abris d’hiver importants.

Croissance lente et logue durée de vie. Nombreux cultivars de tailles variées.

 

Sapin

Abies amabilis, A. balsamea, A. grandis, lasiocarpa

Soleil à mi-ombre, selon l’espèce. Sol humide, bien drainé.

18–40 mètres de hauteur selon l’espèce.

Bourgeons et graines à l’automne pour oiseaux et mammifères. Abris, surtout en hiver.

Croissance lente à moyenne. Durée de vie moyenne à longue. Exige de l’espace. Préfère les endroits abrités.

 

Érable

Acer spp.

Soleil à mi-ombre, selon l’espèce. Divers sols.

Petites à très grandes selon l’espèce.

Chatons au printemps et graines en été et à l’automne pour oiseaux et mammifères. Sites de nidifications.

Croissance rapide à lente selon l’espèce. Durée de vie moyenne à longue. La plupart ont des couleurs automnales éclatantes.

 

Sorbier

Sorbus americana, S. decora, S. sitchensis

Soleil. Sol humide, bien drainé.

7-10/5-6, 6-9/5, 1-6/jusqu’à 5

Baies (automne et hiver) pour oiseaux et petits mammifères. Abris.

Fleurs printanières vives. Fruit rouge attrayant. Sensible aux insectes.

 

Chêne

Quercus spp.

Soleil. Préférences des sols varient selon l’espèce.

Varient selon l’espèce, mais ce sont généralement de grands arbres pouvant atteindre de 15 à plus de 20 mètres de hauteur.

Bourgeons et glands à l’automne sont d’importants aliments pour de nombreux oiseaux et mammifères. Offrent abris et matériel de construction de nid pour oiseaux et autres animaux.

Longue durée de vie. Arbres attrayants. Feuillage automnal très coloré.

 

Pin

Pinus spp.

Soleil. Sol sec à moyen, bien drainé.

Varient selon l’espèce et le cultivar. Peuvent atteindre plus de 20 mètres de hauteur.

Graines sont d’importantes sources d’aliments pour de nombreux oiseaux et petits mammifères. Bons abris l’année durant.

Longue durée de vie. Croissance moyenne à lente. Arbres magnifiques. Exigent beaucoup d’espace.

 

Amélanchier

Amelanchier spp.

 

 

Fruits (été) pour oiseaux et mammifères. Attire les pollinisateurs.

Fleurs au début du printemps. Belles couleurs à l’automne.

 

Épinette

Picea spp.

Soleil. Beaucoup tolèrent l’ombre. La plupart préfèrent le sol humide, bien drainé.

Varient en hauteur et en largeur, selon l’espèce.

Graines en automne pour oiseaux

Croissance lente à moyenne. Longue durée de vie. Arbre de jardin populaire.

 

Saule

Salix spp.

Soleil. Préfère les sols humides, mais varient selon l’espèce.

Varient selon l’espèce.

Bourgeons et ramilles pour sauvagine, mammifères et certains oiseaux chanteurs. Abris et sites de nidification pour oiseaux.

Croissance la plus rapide et durée de vie la plus courte, mais varient selon l’espèce. Versatile. Tendance à bloquer les tuyaux d’égouts.

Arbuste

Shépherdie

Shepherdia argentea, S. canadensis

Soleil. Sol sec.

2-5/2-5, 2-3/2-3

Nourriture pour oiseaux et petits mammifères.

Peut s’étendre agressivement. Séparez les plants mâles et femelles. Meilleure production de fruits si vous en plantez trois ou plus ensemble. Feuillage argenté crée un joli contraste.

 

Aronie

Aronia arbutifolia, A. melanocarpa

Soleil à mi-ombre. Sol humide à mouillé.

1,5-2,5/1,5

Fruits pour oiseaux et mammifères.

Belles fleurs blanches au printemps. Belles couleurs automnales.

 

Cornouiller

Cornus spp.

Soleil à ombre, sol sec à mouillé, selon l’espèce.

Petits arbres ou grands arbustes, selon l’espèce.

Fruits (fin été, automne et hiver) pour oiseaux. (selon l’espèce). Attire les pollinisateurs.

Beaucoup ont de magnifiques fleurs au printemps et de riches couleurs automnales. Cornouiller stolonifère à rameaux rouge vif, attrayants en hiver.

 

Sureau

Sambucus canadensis, S. racemosa

Soleil à mi-ombre. Sol bien drainé.

3,5/3, 3,5/3

Fruits en été pour oiseaux et petits mammifères.

Croissance rapide. Superbes fleurs odorantes.

 

Noisetier

Corylus americana, A. cornuta

Soleil à mi-ombre, selon l’espèce. Sol humide, bien drainé.

3/2-3, 1-4/2-3

Nourriture pour oiseaux et mammifères. Abris.

Adaptable. Ne tolère pas les vents forts.

 

Framboisier, ronce

Rubus spp.

Conditions d’ensoleillement et des sols varient selon l’espèce.

Varient selon l’espèce.

Fruits pour oiseaux et mammifères. Précieux abris.

Beaucoup d’espèces s’étendent agressivement. Certaines, comme le la ronce odorante, ont de belles fleurs. Souvent épineuses.

 

Sumac

Rhus spp.

Soleil à mi-ombre. Certaines espèces poussent à l’ombre. Sol sec à humide.

Varient considérablement selon l’espèce.

Nourriture importante pour oiseaux et petits mammifères en hiver et au début du printemps.

Fleurs mâles et femelles sur des plants différents. Certaines sont extrêmement drageonnantes. Efficace pour rétention des sols. Couleur automnale éclatante. Fruits rouge vif présents durant tout l’hiver.

 

Viorne

Viburnum spp.

Soleil à ombre, selon l’espèce. Sols variables.

Varient selon l’espèce.

Fruits en automne pour oiseaux et mammifères. Attire les pollinisateurs.

Beaucoup ont de magnifiques fleurs odorantes. Fruit attrayant.

 

Rosier sauvage, églantier

Rosa spp.

L’emplacement varie selon l’espèce, certaines pousseront même dans la mi-ombre ou un sol mouillé.

Varient selon l’espèce. Mais généralement de 1 à 2 mètres de hauteur.

Oiseaux et mammifères mangent le cynorhodon (fruit de l’églantier). Excellents sites de nidification.

Belles fleurs. Épineux. Évitez les cultivars qui ne produisent plus de cynorhodon ou qui exigent des produits chimiques. Évitez les Rosa rugosa et R. multiflora non indigènes.

 

Houx verticillé

Ilex verticillata

Soleil à mi-ombre. Sols humides à mouillés.

2–3/2–3

Fruits pour oiseaux

Fruit rouge très décoratif. Il faut des plants mâles et femelles. Peut être drageonnant.

Vigne

Célastre grimpant

Celastrus scandens

Soleil à mi-ombre. Sol sec à humide.

6

Nourriture pour oiseaux.

Il faut des plants mâles et femelles. Peut s’étendre agressivement.

 

Vigne vierge

Parthenocissus quinquefolia

Soleil à ombre. Sol sec à humide.

9–15

Fruits à l’automne et nourriture en hiver pour oiseaux. Abris et nichoirs pour oiseaux. Attire les pollinisateurs.

Peut s’étendre agressivement. Tolère la pollution et le sel.

 

Clématite de Virginie

Clematis virginiana

Soleil à mi-ombre. Sol humide.

3,6–6

Nourriture pour oiseaux. Attire les pollinisateurs.

Peut s’étendre agressivement.

 

Concombre sauvage

Echinocystis lobata

Soleil à mi-ombre. Sol humide, bien drainé.

5

Graines pour oiseaux et mammifères.

Meurt chaque année, mais revient l’année suivante par auto-semence.

 

Vigne des rivages

Vitis riparia

Soleil à ombre. Sol humide.

10

Fruits pour oiseaux et mammifères.

Feuillage dense offre bons abris et sites de nidification pour oiseaux.

Écorce intéressante. Tolère la sécheresse. Peut s’étendre agressivement. Peut étouffer d’autres plantes.

Recherche

Guide de jardinage — Hiver 2009

  • Mot de la rédactrice : Nuances d'hiver
  • L’ornithologie, un passe-temps sain
  • Le polystic faux-acrostic
  • Se rapprocher de la nature dans les Prairies
  • L’imposant rorqual bleu
  • La pépinière de plantes indigènes Acorus Restoration
  • Papiers peint
  • Inscrivez-vous gratuitement
Lire

Zones de rusticité

Choix de plantes en fonction des zones de rusticité

Lire

Ressources