Apportez votre soutien à la FCF  |   Contactez-nous  |   FAQ   |  English

Plantation d’arbres

Après avoir choisi l’arbre ou les arbres désirés, la prochaine étape est la plantation. Les arbres orneront votre jardin pendant des décennies, alors il est fortement recommandé de les avoir à l’œil durant la période d’adaptation. Dès qu’ils seront bien établis, vos arbres devraient pouvoir s’occuper d’eux-mêmes.

Suivez ces étapes importantes au moment de la plantation :

  • Le meilleur moment de l’année pour planter des arbres à racines nues est le début du printemps (avant le bourgeonnement) ou la fin de l’automne (après la chute des feuilles). Les arbres cultivés dans des contenants peuvent être transplantés en tout temps, mais essayez d’éviter les périodes de chaleur extrême ou de sécheresse et, si vous les plantez à l’automne, prévoyez une période suffisante d’adaptation avant le premier gel.
  • Un jour pluvieux est idéal, tôt le matin ou en soirée. Évitez de planter des semis sous un soleil chaud.
  • Les racines doivent être humides en tout temps, mais ne les trempez pas dans l’eau. Si vous devez entreposer les plantes, mettez-les dans un endroit frais, à l’ombre et à l’abri du vent. Les arbres à racines nues et les semis devraient être plantés le plus tôt possible.
  • S’il s’agit de semis, enlevez une parcelle de gazon de 3 à 6 cm de diamètre et creusez un trou de 3 à 10 cm de profondeur pour chaque semis – juste assez profond pour permettre aux racines de la plante d’être enterrées jusqu’au collet (là où les racines rejoignent le tronc). Il devrait y avoir suffisamment d’espace pour déployer les racines sans les plier ou les recourber.
  • S’il s’agit d’un arbre de plus grande taille à racines nues, vous pouvez faire un monticule de terre de forme conique au milieu du trou et étaler les racines de l’arbre autour du monticule.
  • Pour les gros arbres, le trou devrait être de la même profondeur que la motte de racines et de deux à trois fois plus large que celle-ci. Il devrait y avoir un espace d’au moins 15 cm autour des racines.
  • Laissez un rayon d’au moins 1 mètre entre les plantations. Consultez un expert pour savoir quel est l’espacement recommandé entre les diverses espèces d’arbres ou d’arbustes.
  • Utilisez la terre provenant du trou pour le remblayer. Au besoin, brisez les mottes de terre.
  • Ajoutez la terre graduellement, tassez-la délicatement ou ajoutez de l’eau pour éliminer les poches d’air. Évitez de compacter le sol. Ajoutez plus de terre et arrosez de nouveau. En procédant ainsi, vous êtes assurés que les poches d’air sont remplies de sol en santé. Ne tassez pas de la terre très mouillée afin de ne pas étouffer les racines.
  • Arrosez l’arbre immédiatement, si c’est possible. Versez l’eau lentement et attendez qu’elle pénètre dans le sol avant d’en ajouter d’autre.
  • N’utilisez des tuteurs que si c’est absolument nécessaire, par exemple dans un endroit très venteux. Dans ce cas, utilisez de larges bandes de tissu doux et ne les attachez pas trop serrées afin que l’arbre puisse bouger un peu. Desserrez les attaches des tuteurs ou des haubans graduellement de sorte que l’arbre puisse développer un tronc solide.
  • Veillez à ce que l’arbre ait suffisamment d’eau au cours des quelques premières années. Commencez par l’arroser fréquemment, puis réduisez graduellement la fréquence des arrosages. Les besoins en matière d’arrosage varieront en fonction de la taille de l’arbre, du type de sol, du moment de la plantation et de la quantité de pluie. En règle générale, plus un arbre est petit au moment de la plantation, plus il s’adaptera rapidement. Demandez conseil à votre fournisseur relativement à votre région et à l’arbre en question.
  • N’émondez que pour enlever les branches mortes ou brisées.
  • Une couche de copeaux de bois ou de paillis autour de l’arbre ou de l’arbuste aidera à conserver les racines fraiches et humides, préviendra l’érosion du sol et la croissance de mauvaises herbes et protégera le tronc des tondeuses et des taille-bordures. Le paillis devrait s’étendre jusqu’à la ligne d’égouttement, mais ne mettez pas de paillis dans un rayon de 15 cm autour de l’arbre pour décourager la présence des souris. Pour garnir de grandes étendues de paillis, ajoutez des plantes du sous-étage forestier comme le sceau de Salomon, les fougères, le gingembre sauvage ou la tiarelle cordifoliée.
  • Continuez à enlever les mauvaises herbes jusqu’à ce que l’arbre soit suffisamment grand pour leur faire concurrence. Gardez l’œil sur ce problème pendant au moins deux ans.
  • Protégez vos arbres et arbustes du broutage des animaux ou des dommages causés par l’être humain en les clôturant.
  • Des « chaussettes » à mailles fines peuvent être enfilées sur les pousses principales des jeunes conifères pour les protéger du broutage.
  • Protégez les troncs des arbres à feuilles caduques contre les rongeurs, durant l’hiver, en les entourant d’un manchon ou de grillage à volaille. Vous pouvez aussi utiliser un bout de tuyau de drainage en plastique ondulé ou perforé (vendu en quincaillerie); cependant, assurez-vous que le diamètre soit suffisamment grand pour qu’il y ait de l’espace entre l’arbre et le tuyau.

Si vous prenez soin de vos nouveaux arbres jusqu’à ce qu’ils puissent prendre soin d’eux-mêmes, ils vous rendront la pareille en vous offrant de l’ombre et de l’air frais durant les journées chaudes de l’été et un abri contre le vent durant les jours froids de l’hiver.

Recherche

Guide de jardinage — Hiver 2009

  • Mot de la rédactrice : Nuances d'hiver
  • L’ornithologie, un passe-temps sain
  • Le polystic faux-acrostic
  • Se rapprocher de la nature dans les Prairies
  • L’imposant rorqual bleu
  • La pépinière de plantes indigènes Acorus Restoration
  • Papiers peint
  • Inscrivez-vous gratuitement
Lire

Zones de rusticité

Choix de plantes en fonction des zones de rusticité

Lire

Ressources