Apportez votre soutien à la FCF  |   Contactez-nous  |   FAQ   |  English

Un terreau débordant de vie

Les plantes sont essentielles au bien-être des êtres humains, comme source directe de nourriture ou indirectement, en devenant la nourriture d’animaux permettant notre survie. Sans un terreau sain, les plantes ne peuvent cependant se développer. C’est pourquoi la santé du sol est indispensable à notre bien-être.

Un terreau sain est associé à une grande diversité d’organismes vivants. Ces créatures jouent des rôles majeurs dans la décomposition des matières organiques et la libération des nutriments. Les insectes, les champignons et les bactéries contrôlent biologiquement les maladies des plantes. En fait, ils peuvent également contribuer au contrôle des maladies humaines puisque nombre d’antibiotiques majeurs ont été développés à partir des champignons et des bactéries provenant du sol.

Les vers de terre sont un exemple d’organismes du sol de taille légèrement supérieure qui contribuent tant à la santé du sol qu’à celle des plantes. L’activité des vers de terre améliore la vitesse d’infiltration de l’eau, le drainage, la rétention de l’eau et la fertilité du sol. Les organismes de taille considérablement inférieure influencent toutefois aussi le mouvement de l’eau, à une échelle réduite.

Même les mammifères jouent un rôle dans la santé du sol. Les souris, geomys et autres mammifères fouisseurs améliorent la santé de la terre en la travaillant, en permettant à l’eau et à l’air de la pénétrer, en déplaçant la végétation vers les profondeurs et en faisant remonter la terre et les minéraux vers la surface.

Pour leur subsistance, de nombreux organismes du sol dépendent de la disponibilité des matières organiques, sous forme de résidus de plantes ou d’animaux (tels les tiges, les feuilles mortes et le fumier). Des pratiques de gestion assurant un approvisionnement constant de matières organiques dans la terre peuvent contribuer à améliorer les populations d’organismes du sol. Ainsi, les systèmes de culture sans labour – où l’on plante sans préparer la terre au préalable – contribuent à maximiser la diversité d’organismes du sol alors que, à l’inverse, les pratiques telles que les labours excessifs, la fusion inadéquate des résidus, la destruction par le feu et le surpâturage sont associées à des pertes aigues de matières organiques.

L’utilisation de pesticides peut sérieusement affecter les organismes du sol. D’autres contaminants, comme les métaux lourds, peuvent également avoir des effets négatifs sur les organismes du sol, même à des niveaux considérés sans danger pour les humains. Les pratiques d’agriculture biologique a contrario accroissent les populations d’organismes du sol.

Malgré leur importante, nous en savons fort peu sur les organismes du sol. En fait, selon les estimés, seulement cinq pour cent des micro-organismes ont été décrits. Néanmoins, en ajoutant à votre terre des substances comme du compost, des feuilles déchiquetées ou du fumier de compost, vous vous assurerez qu’il reçoive suffisamment de matières organiques et ferez en sorte qu’il entretienne une population saine d’organismes du sol. Et vous serez récompensé en ayant des plantes en santé.

Recherche

Guide de jardinage — été 2009

  • Mot de la rédactrice : Un beau matin d’été
  • Discover the World of Animal Tracks »
  • Un jardin néo-écossais
  • L’oriole de Baltimore aux couleurs éclatantes
  • Les cactus du Canada
  • Pépinière « Prairie Originals »
  • Inscrivez-vous gratuitement
Lire

Zones de rusticité

Choix de plantes en fonction des zones de rusticité

Lire

Ressources